La lutte contre la mafia exige une législation adaptée

« Depuis sa création, le collectif anti-mafia Massimu Susini se bat pour que le dispositif légal permettant de lutter contre la criminalité organisée et les mafias, soit renforcé.

Dès 2020,dans le document « La lutte contre la mafia exige une législation adaptée à cette criminalité singulière »nous avons demandé , notamment:

La confiscation obligatoire des avoirs criminels en cas de condamnation pénale.

La confiscation de prévention ,sans condamnation pénale, des avoirs criminels dans le cadre d’une procédure civile.

La création d’un délit d’association de type mafieux .

Un statut de coopérateur de justice ouvert aux auteurs et complices de crimes de sang.

Une professionnalisation des Cours d’Assises pour les assassinats commis par la criminalité organisée.

Ce document a été défendu , par notre collectif, dans le cadre des débats organisés, en 2023, par la CDC dans les ateliers sur les « dérives mafieuses ».

Les récentes déclarations du Garde des Sceaux et du Procureur de la république de Marseille, Nicolas Bessone, vont dans le sens de nos propositions.